Un jardin de particulier dans le quartier du centre-ville, à Langon (33)


Demande des clients :

Réhabiliter un jardin, avec un petit budget et peu d’entretien, pour une mise en location.

 

Proposition d’aménagement : 

  • Etat des lieux de l’existant ;
  • Préconisation de taille des végétaux pour leur redonner une fraîcheur ;
  • Réutilisation des déchets végétaux pour enrichir le sol d’un autre jardin ;
  • Dévoilement des chemins de dalles pour retrouver l’âme du lieu d’antan ;
  • Suggestion de réutilisation de quelques éléments de décoration ;
  • Plantations peu onéreuses, pour parfaire l’embellissement.

 

Résultat :

Ce jardin permettra aux futurs locataires d’en profiter, en l’entretenant peu.

 

Jardin avant intervention (en automne)

Jardin avant intervention (en automne)

La demande des clients est de réhabiliter le jardin, d’environ 50 m2, d’une maison inhabitée depuis presque dix ans. Seule, une tonte rapide du jardin a été réalisée chaque année pendant cette décennie. Leur souhait est de mettre la maison en location, donc de rendre le jardin agréable à vivre et à contempler, mais sans trop d’entretien pour les futurs locataires. Ils ne veulent pas non plus que cette réhabilitation coûte trop chère, sachant qu’ils n’en profiteront pas eux-mêmes et qu’ils ne savent pas si les futurs locataires seront suffisamment précautionneux. Une deuxième maison, mitoyenne de la première, leur appartient également. Elle est totalement vétuste et possède un petit jardin dans le même état. Ils pensent réhabiliter ce lot dans quelques années.

Nous établissons tout d’abord un état des lieux du jardin par le biais de photos et d’un plan situant l’existant (abris de jardin, terrasse, barbecue, plantes, chemins de dalles dissimulés sous l’herbe, construction d’une maison en vis-à-vis sur le jardin, etc…). Nous préconisons tout d’abord de tailler les végétaux pour leur redonner une fraîcheur et une silhouette adéquate, ainsi que de raccourcir l’herbe. Nous proposons d’étaler les déchets végétaux (branches, herbes, feuilles, etc…) dans le deuxième jardin qu’ils réhabiliteront ultérieurement. Cela permet de laisser le jardin actuel propre et de réutiliser les déchets végétaux pour qu’ils enrichissent le sol de l’autre jardin. Ainsi, lorsqu’ils souhaiteront réhabiliter le second jardin, ils profiteront d’un sol très fertile. Ensuite, nous proposons de dévoiler les chemins de dalles pour retrouver l’âme du lieu d’antan et se déplacer plus aisément.

Jardin après intervention

Jardin après intervention (en hiver)

Enfin, nous suggérons quelques éléments de décoration pour participer à l’embellissement de l’ensemble : installation d’un brise-vue le long de la grille au-dessus du muret au fond du jardin, d’un banc (récupéré sous l’abri de jardin) le long de ce même mur, face à la maison et de quelques pots retrouvés et réutilisés en les plaçant sur ce même muret et en installant des œillets dedans.

Jardin après intervention (début du printemps)

Jardin après intervention (début du printemps)

Ce jardin ainsi réhabilité simplement, en réutilisant l’existant et en rajoutant juste des œillets, donc en étant peu onéreux, permettra aux futurs locataires d’en profiter pleinement, sans pour autant devoir l’entretenir constamment.

Jardin après intervention (au printemps)

Jardin après intervention (au printemps)

Jardin après intervention (fin du printemps)

Jardin après intervention (fin du printemps)