Réaliser une guilde


Vous désirez augmenter vos récoltes dans leur ensemble ? Voici une solution possible : réaliser une guilde.

C’est une association de plantes en symbiose, sur différents étages, permettant de créer un écosystème stable et durable. De nombreuses guildes sont possibles et surtout les expérimentations sont vivement conseillées pour découvrir par soi-même de nouvelles associations de plantes. Afin d’expérimenter au mieux, il est fortement conseillé de se promener dans la région pour observer les plantes poussant naturellement ensemble, par exemple celles qui poussent dans les bois, ainsi qu’au sein des haies vives ou bocagères.

guilde permaculture

Les trois sœurs

Une guilde très connue est celle des trois sœurs amérindiennes, à savoir l’association du maïs, de la courge et du haricot. Ces trois plantes, cultivées ensemble, sont complémentaires : le maïs sert de tuteur au haricot, ce dernier aide à la croissance des deux autres plantes en enrichissant le sol en azote, enfin la courge couvre le sol. Cette couverture du sol offre de nombreux effets : elle empêche le développement des mauvaises herbes et forme un paillage végétal naturel pour maintenir l’humidité du sol.

Une autre guilde possible est celle du noisetier, accompagné des plantes suivantes : framboisier (comestible), aster (comestible et attracteur de pollinisateurs), benoîte urbaine (vit naturellement sous les noisetiers), consoude (production de biomasse, remontée de nutriments, comestible), absinthe (répulsif de ravageurs), fraisier (comestible). Lui-même, le noisetier peut pousser sous un châtaignier ou sous un chêne (sur lequel une liane peut grimper) et contre une aubépine.

La guilde du châtaignier peut être composée ainsi : houx (haie défensive et abri pour animaux), ronce fruitière (comestible, haie défensive), lierre terrestre (comestible, couvre-sol).

Je vous invite également à lire l’article suivant : Une jardinière autosuffisante, dans lequel nous avons présenté une guilde de plantes potagères.

Bien entendu, ces guildes ne sont que des exemples. Il existe sûrement de nombreuses autres associations avec ces mêmes plantes et bien d’autres guildes peuvent être possibles, alors n’hésitez pas à expérimenter !

 

Et si ces guildes vous ont donné l’envie de jardiner, voici justement le calendrier lunaire des jours à venir (du 15 au 20 octobre), accompagné d’un exemple de travaux à réaliser au jardin chaque jour : la Lune est ascendante l’ensemble de ces jours, c’est donc la période favorable aux semis.

Samedi et dimanche, la Lune passe devant les constellations liées à l’élément « Eau ». C’est le moment, par exemple, de récolter les cardons.

Lundi, la Lune est à son périgée, il ne faut donc pas jardiner.

Mardi à jeudi, la Lune passe devant les constellations liées à l’élément « Terre ». C’est le moment, par exemple, de semer des carottes.

Alors bon jardinage !

Sophie

PS : Et pour ceux qui veulent en savoir davantage sur la question de jardiner avec la Lune, un article y est justement consacré : Et si vous jardiniez avec la Lune ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.