La macération huileuse et la décoction d’ail 1


Votre pêcher est atteint par la cloque ? Votre fraisier est affecté par la pourriture grise ? Vos rosiers sont envahis de pucerons ? Vous pouvez tenter la décoction et la macération huileuse d’ail. La première est principalement utilisée contre les maladies cryptogamiques¹ et bactériennes, mais aussi comme insecticide² et insectifuge³. La seconde est davantage employée comme insecticide, mais aussi en tant qu’insectifuge et fongicide¹.

En voici les recettes :

La décoction d’ail :

  • Hacher finement 100 g de gousses d’ail commun (uniquement celui-ci et en laissant la peau) avec un presse-ail ou un couteau bien aiguisé.
  • Mélanger les gousses d’ail hachées dans un litre d’eau (de pluie, de source, du puits, mais pas du robinet car il y a du chlore, ou sinon supprimer le chlore).
  • Laisser mariner à couvert pendant 24 heures.
  • Dans un récipient couvert, faire bouillir le mélange 30 minutes.
  • Laisser refroidir et reposer pendant une heure sans enlever le couvercle.
  • Facultatif : Pour repousser plus facilement les nuisibles, rajouter 10 grammes de savon noir.
  • Filtrer cette préparation à l’aide d’une passoire fine dans un entonnoir placé au-dessus d’une bouteille en verre d’au moins un litre.
  • Agiter bien la préparation pour mélanger l’ensemble.
  • Utiliser pure, aussi bien en préventif qu’en curatif, et immédiatement car la solution ne se conserve que quelques jours.
  • En préventif, pulvériser le feuillage une à deux fois par semaine.
  • En curatif, pulvériser le feuillage tous les jours.

ail

La décoction d’ail peut être utilisée en traitement contre :

  • La fonte des semis (en préventif et en les arrosant directement à l’arrosoir);
  • Le mildiou ;
  • Le marsonia du rosier ;
  • La cloque du pêcher ;
  • La pourriture grise du fraisier ;
  • L’oïdium et la cloque de la vigne ;
  • La moniliose des fruitiers ;
  • La rouille du groseillier ;
  • Elle peut aussi être utilisée en traitement curatif contre les pucerons (notamment les pucerons des rosiers) et les chenilles, ou encore en traitement préventif contre les acariens et les tarsonèmes.

La macération huileuse d’ail :

  • Hacher finement 100 g de gousses d’ail commun (uniquement celui-ci et en laissant la peau) avec un presse-ail ou un couteau bien aiguisé.
  • Laisser macérer pendant douze heures les gousses d’ail hachées avec deux cuillerées à soupe d’huile d’olive (ou de lin, ou de paraffine, ou de chanvre) dans un bol couvert.
  • Filtrer cette préparation à l’aide d’une passoire fine dans un entonnoir placé au-dessus d’une bouteille en verre d’au moins un litre.
  • Ecraser bien la pulpe de l’ail retenue dans la passoire avec un pilon pour en extraire un maximum de principes actifs.
  • Facultatif : Pour repousser plus facilement les nuisibles, rajouter une cuillerée de savon noir.
  • Verser un litre d’eau (de pluie, de source, du puits, mais pas du robinet car il y a du chlore, ou sinon supprimer le chlore) par-dessus, dans la bouteille.
  • Agiter bien la préparation pour mélanger l’ensemble.
  • Laisser reposer une semaine au frais et à l’abri de la lumière.
  • Agiter la préparation avant emploi.
  • Utiliser la préparation en curatif, diluée à 5 % dans de l’eau (soit 5 centilitres de macération pour un litre d’eau), et immédiatement car la solution ne se conserve que quelques jours.
  • En curatif, pulvériser le feuillage et/ou arroser les plantes atteintes. Par contre, il faut impérativement l’appliquer le soir pour ne pas brûler les feuilles.

La macération d’ail peut être utilisée en traitement contre :ail

  • Les pucerons (sauf les pucerons noirs du cerisier) ;
  • La mouche de l’oignon ;
  • Les psylles du poirier ;
  • Les doryphores ;
  • La teigne de la pomme de terre ;
  • Les acariens ;
  • Les tarsonèmes (petits acariens invisibles à l’œil nu) ;
  • Les tétranyques (minuscules acariens, araignées rouges) ;
  • Les charançons ;
  • Les chenilles ;
  • Les escargots ;
  • Elle peut aussi être utilisée en préventif contre les maladies fongique, telles que la rouille, le mildiou, le botrytis, la cloque du pêcher, etc. ;
  • Elle peut être utilisée en répulsif (diluée à 10 % et non appliquée sur les plantes, mais uniquement dans les allées ou les lisières) contre les chevreuils, les mulots, les campagnols et les lapins.

D’autre part, l’ail contenant un principe actif important pour le jardin, à savoir le soufre, quelques pieds d’ail plantés, en automne, peuvent aussi être efficaces :

  • Au milieu des cultures de pomme de terre pour les protéger des attaques de doryphores.
  • Au pied d’un pêcher pour le protéger de la cloque du pêcher, grâce à la diffusion d’allicine antiseptique jusque dans la sève du pêcher.
Aulx

Aulx

Contrairement à la macération et à la décoction pour lesquelles seul l’ail commun doit être utilisé, il est possible de planter non seulement de l’ail commun, mais aussi de l’ail rocambole, de l’ail des ours et de l’ail des vignes.

Maintenant, les maladies et autres parasites n’ont qu’à bien se tenir !

Et si vous souhaitez un peu jardiner, voici justement le calendrier lunaire des jours à venir (du 21 au 28 mai), accompagné d’un exemple de travaux à réaliser au jardin chaque jour :

La Lune est descendante de samedi à lundi, c’est donc la période favorable aux plantations. Elle est ascendante de mardi à samedi, c’est donc la période favorable aux semis.

Samedi, la Lune est passe devant les constellations liées à l’élément « Air ». C’est le moment, par exemple, de tailler les asters de moitié pour obtenir une floraison plus compacte.

Dimanche et lundi, la Lune passe devant les constellations liées à l’élément « Eau ». C’est le moment, par exemple, de repiquer des salades.

De mardi à jeudi, la Lune passe devant les constellations liées à l’élément « Feu ». C’est le moment, par exemple, de semer des haricots.

Vendredi et samedi, la Lune passe devant les constellations liées à l’élément « Terre ». C’est le moment, par exemple, de semer des carottes.

Alors bon jardinage !

Sophie

PS : Et pour ceux qui veulent en savoir davantage sur la question de jardiner avec la Lune, un article y est justement consacré : Et si vous jardiniez avec la Lune ?

¹cryptogamique et fongique = Une maladie cryptogamique ou fongique est une maladie des plantes due à un champignon parasite microscopique.

²insecticide = Un insecticide a la propriété de tuer les insectes. Il est donc utiliser en traitement curatif.

³insectifuge = Un insectifuge a la propriété de repousser les insectes. Il est plutôt utiliser en traitement préventif.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “La macération huileuse et la décoction d’ail