Les 5 R (Refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter)


Les 5 R sont une méthode écologique pour atteindre davantage de cohérence dans notre quotidien. Quand nous invitons la permaculture dans notre vie quotidienne, nous prenons immanquablement du recul sur notre société, l’ensemble de la planète. Bref, nous adoptons une vision globale.

5 R pollution industrieAdopter un mode de vie cohérent devient rapidement un besoin. Il devient en effet difficile de traverser un hyper marché sans
penser au suremballage, ou de se promener sans se surprendre à réfléchir à la taille des poubelles que nous croisons.

Dans votre environnement direct en permaculture, vous n’imagineriez pas consacrer des mètres carrés de votre propriété au stockage de déchets non biodégradables. C’est pourtant ce que nous faisons à l’échelle de notre planète : nous produisons des déchets qu’elle ne peut pas gérer.

Pour adopter une nouvelle façon de consommer, les 5 R peuvent nous aider !

Voici les 5 R : Refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter (refuse, reduce, recycle, reuse, rot).

Refuser :

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Avec une démarche proactive, vous vous évitez bien des tracas. Prospectus, articles publicitaires de mauvaise qualité, etc., refusez-les et vous n’aurez pas à les traiter. Pour que ça fonctionne, il faut rester vigilant : vous achetez un article et le vendeur le glisse dans un sac en plastique, votre café vous est servi avec une touillette dans un emballage individuel, vous vous servez un verre d’eau au bureau, et les gobelets sont en plastique, etc. Vouloir refuser, c’est aussi prendre conscience de l’ensemble de ces petits déchets qui nous polluent au quotidien.

5 R gourde

Des idées pour « refuser » :

  • Ne pas prendre les prospectus dans la rue,
  • A l’hôtel, utiliser son shampoing solide (sans emballage) plutôt que les dosettes fournies,
  • Glisser une gourde dans son sac pour éviter le recours aux gobelets.

Réduire :

Il s’agit là de dimensionner vos achats par rapport à vos réels besoins. L’objet qui vous fait envie, en avez-vous besoin ? Allez-vous l’utiliser de nombreuses fois ?

Si pour vous, l’achat est lié au plaisir, n’imaginez pas pour autant que le principe de réduction vous apportera une vie quotidienne morne : achetez moins, mais de meilleure qualité. Un beau produit, en matériaux sains, vous apportera bien plus de plaisir à l’utilisation.

Alors que « refuser » nous a fait prendre conscience des polluants discrets, « réduire » nous amène à nous interroger sur nos ressources (limitées) et leur consommation, qui ne semble trouver aucune limite. Vous avez craqué sur ce petit pull noir et le rouge est en promotion ? L’offre semble alléchante, mais elle perd rapidement de son attrait quand on pense à la non biodégradabilité de cet article, aux polluants utilisés dans le traitement de la fibre, les conditions de travail des personnes qui l’ont fabriqué (être attentif aux humains).

 

Des idées pour « réduire » :5 R covoiturage

  • Donner nos vêtements en trop (nous aidons quelqu’un à réduire, l’article donné n’aura pas besoin d’être produit),
  • Préférer le covoiturage,
  • Préférer quelques bons basiques de bonne qualité pour sa garde-robe qu’une multitude de petits articles rapidement hideux avec l’usure.

Réutiliser :

Réutiliser un produit, c’est lui trouver un nouvel usage sous sa forme d’origine. Il ne s’agit donc pas de recyclage. Avec de l’astuce, vous pouvez prolonger la durée de vie de vos biens. Au fil du temps, vous adopterez instinctivement les objets réutilisables (gourdes, torchons, à la place des essuies tout, etc.) plutôt que les jetables.

 

Quelques idées pour « réutiliser » :

  • Acheter d’occasion (et offrir une seconde chance au produit, potentiellement fabriqué avec des matériaux rares, comme pour l’électronique par exemple),
  • Garder un bocal de nourriture, et s’en servir pour stocker vos restes,
  • Faire ses courses avec des cabas en tissus.

5 R permaculture bocal

Recycler :

Le recyclage est une problématique qui mérite que l’on s’attarde. La sensibilisation faite depuis des années nous a montré l’importance du recyclage. Cependant, il ne peut être la réponse à tous nos maux et ne peut nous aider à nous déculpabiliser. Le recyclage reste énergivore, et certaines matières nécessitent l’apport de neuf pour être ré exploitées (filière textile). De plus, la problématique de la dispersion des matières premières se pose : s’il est aisé de recycler un bloc entier d’un même matériau (wagon de train, pièces automobiles), récupérer une quantité de matière à partir de petits composants (électronique par exemple) l’est moins.

Les étapes précédentes nous ont aidé à nous interroger sur notre consommation et sur le cycle de vie du produit. La recyclabilité d’un article doit faire partie de nos interrogations. Aussi, si nous avons suivi nos « R » de façon cohérente, il nous reste en fin de parcours bien peu à recycler, et cette alternative est bien évidement plus positive que d’envoyer nos possessions à la décharge.

Pour bien recycler, informez-vous sur les directives de votre centre local de traitement des déchets de votre commune. Organisez-vous au mieux chez vous selon vos propres préférences.

Quelques idées pour « recycler » :

  • Être incollable sur les consignes de tri et former sa famille (pourquoi pas sous forme de jeu),
  • Se mettre au « DIY » (do it yourself) (et transformer les bouchons en liège en tapis de bain).

 

Composter :

compost composter 5 RPour vous, lecteurs permaculteurs, le compost  ne vous est certainement pas inconnu ! Pierre angulaire de votre projet en permaculture, le compost, ou vermicompost, vous aide à nourrir vos plantes et à « boucler la boucle » dans votre cycle de production. Nous avons déjà vu le compostage à l’échelle du foyer. Mais il est également possible à l’échelle d’une ville, et San Francisco en Californie en est un bel exemple. Du foyer à la ville, en passant par sa copropriété, l’intégrer est tout à fait possible, à condition de préparer une installation adéquate, et de former correctement les utilisateurs.

 

Quelques idées pour « composter » :

  • Installer tout simplement un composteur ou vermicomposteur dans son foyer,
  • Sensibiliser son entourage (amis, voisins) aux bienfaits du compost.

 

Une fois tout cela mis en place, vous aurez le loisir de savourer les avantages de votre démarche :

  • Des économies financières (vous consommez moins, mais mieux),
  • Un gain de temps (moins d’achat, moins de ménage, moins de rangement),
  • Plus de bien-être (vous aurez éliminé nombre de polluants de votre intérieur et de votre assiette).

5 R écologie

 

Julie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *